Publié dans Lui, MenaYou

Le Beat est mort. Vive le Beat!

Depuis la célèbre décculottée du PSG (Faut être chiffe molle pour se faire enculer mettre une branlée pareille), tout le monde se prend a rêver de Remontada. Même Monaco s’y est essayé sur Man City, chose curieuse, ils ont réussi, même si pour eux, çà s’apparentait plus a une « sursaut-tada ». Elle, sur même lignée, s’est prise a rêver de hat-trick trique, et se prend maintenant pour super woman avec des exigences « litiques »* d’un autre ordre. Osant me comparer à ses précédents buteurs qui parfois tiraient sur les poteaux, et même ratait le but grand ouvert. Ce qui soit dit en passant m’arrive aussi, et plus souvent qu’Elle le pense.

Il faut dire que la maîtrise de l’art ancestral du Tantra n’est pas la chose la mieux partagée, encore moins la notion de Beat, d’ailleurs Mani Bella même le dit, « si tu ne mets pas le Beat, elle ne danse pas for you« . Alors avant de crier Haro sur le zizinet zizi  (seule partie qui serait mobile chez LUI), il est important de savoir que les mauvais coups n’existent que parce qu’ils existent de mauvaises coupes. Autre information à connaitre avant tout débat, LUI s’apparente à un carabine de sniper tirant avec précision, un coup à la fois, et nécessitant un temps de recharge déterminé par la dextérité du sniper (Dans le cas d’espèce de la snipeuse). Tandis que ELLE serait plus une mitraillette saccadée déversant ses munitions à tout va et très souvent manquant la cible. Loin de moi l’idée de chercher à identifier la mauvaise coupe, LUI se contente de s’adapter le plus souvent aux nombreuses réclamations de son sniper. De plus, contrairement à la mauvaise coupe, LUI assume pleinement d’être un mauvais coup, cadencé par un Beat non existant ou bruissant sur un accord différent que celui donne par le maître d’orchestre.

Alors…

La mauvaise coupe se dit Ouverte d’esprit et Moderne. Pour ne pas dire indécise et réactionnaire. Les lectures des exploits érotiques de Malko Linge dans on enfance, cumulées à quelques virées nocturnes devant RTL9 dans son adolescence… A cela l’exposition non contrôlée à des contenus « bizarres » et les conversations dans les groupes Facebook « des sexpertes de la chose » a fini de la convaincre qu’elle est mal b… ou du moins que sa vie sexuelle est biaisée. Elle entre alors dans une course effrénée à la performance , sachant rarement ce qui lui plait à elle, mais essayant toutes pratiques et techniques dont parlent les sexpertes de ces forums. Alors, LUI face à cela, bah il reste zen, et « gère à son niveau« . Dès lors, la femme Moderne fait son apparition et la comparaison avec la caricature de LUI qui lui servait de boyfriend avant et qui faisait 7 coups est vite arrivée. Après quoi, une seule question me taraude l’esprit : s’il était si parfait, pourquoi l’avoir largué pour la nullité que je suis… « Put me the Beat, Mbit« 

La mauvaise Coupe parle anglais … au lit. En ce monde ou parler l’anglais est un atout, j’ai toutes les peines du monde à initier ELLE à la pratique courante de cette langue. Nous avons même initié les english day le mercredi, durant lesquels ÉVIDEMMENT, je suis le seul à parler la langue de Shakespeare. Grande est donc ma surprise lorsque, en pleins ébats, j’entends « Oh Yeah Baby, F… me hard« … ZAMBA**!!! Les coups de mon zizinet auraient-ils débloqué la fonction polyglotte de son pariétal? Anyway, « Give that Mbit, I wanna dance for you« 

La mauvaise coupe est sous drogues dures… Perpétuellement. Je me demande toujours si il y’en a qui sont sous stéroïdes toute la vie. J’ai essayé de suivre la cadence, mais je suis toujours rincé  après mes journées au travail. 1 heure de footing le matin, 1 heure d’embouteillages, puis 10 heures de boulot, et enfin 2 heures d’embouteillages avant de retrouver mon havre de paix pour souffler. Après une telle journée, LUI (Moi) est vanné et ne rêve que de s’endormir en écoutant la vie en stéréo entre les bobis*** de ELLE, sa muse. Chose curieuse, ELLE pète la forme quand je rentre. A se demander si elle a le sang du dragon en elle. C’est surement cela, car littéralement, elle pète le feu (Bien que le dragon lui le crache…). Et en bon amant et ami, LUI se livre bon gré mal gré à quelques élucubrations phalliques, essayant de faire plaisir à sa princesse ELLE. Mais à l’impossible nul n’est tenu: le premier but, parfois rentré après cafouillage siffle la fin du match, et vous avez ELLE qui passe la moitie de la nuit à bouder, rejetant vos bras, où d’ordinaire,  elle aime souvent se blottir. Le pire c’est que malgré cela, et la journée pleine qui suivra, elle redemandera une double ration de « lait » le lendemain. Je voudrais bien savoir comment ELLE réussit à avoir toute cette énergie. Surement l’utilisation d’une drogue dure non encore identifiée et dont elle veut garder la primeur.

La mauvaise coupe est acrobate.

 » C’est le corps tout endolori et courbaturé que je te parle ma chère ELLE, La Fosse Argentine, tout comme la Brouette Bulgare et aussi les autres postures acrobatiques que tu t’es donnée pour mission d’essayer ne me font pas que du bien. Certes mon incursion  dans ta boite de pandore me remplit d’une sensation à nulle autre pareille, mais le reste de mon corps souffre bébé. Je veux bien te donner le meilleur de moi, abandonner mes positions sûres, testées et approuvées pour de nouvelles, mais si tu veux encore de moi demain, il faut que je sois en vie. C’est pas avec les os brisés et les reins disloqués que je pourrais te satisfaire. Tu sais, même dans le Beat, il ya la cadence, et si tu veux que je te « put le Mbit » longtemps… Qui veut aller loin ménage sa monture. »

De LUI à ELLE: C’est pas une compétition. L’acte sexuel, quand il est le fruit de la complicité, a toujours été un acte de communion, un partage d’émotion (Aussi de fluides, plus ou moins abondantes selon les participants). ELLE, il faut savoir que quand je me deshabille, c’est pour te donner du plaisir et je pense que c’est pareil pour toi. La communion de nos âmes devrait en principe suffire à ce que chacun de nos ébats soient couronnés de succès. La notion de performance et l’obligation de resultats qui existent depuis quelques temps entre nous ne m’arrange pas, car me fait douter de la sincérité de tes sentiments a mon egards. Peut-être, aurais-tu goûter à nouveau à ce zozo à 7 coups… Avant, il suffisait que je te chatouille l’aine en route pour qu’on soit obligés de rentrer pour que tu changes tes sous vets (apres un léger), maintenant tu me juges aux nombres de coups réalisés, par au plaisir que tu en reçois.

Ma très chère ELLE, entre toi et moi, il y’a l’amour. Il y’a pas que le sexe ou la recherche de performance. Je suis fou de toi, et je veux pas te perdre, mais je veux pas te rendre malhereuse non plus. Je suis un homme, et j’assume d’être un mauvais coup parfois. J’assume de ne pas te satisfaire parfois. Mais si tu juges l’oiseau à sa capacite à tuer le lion, alors je serai à jamais un mauvais coup. Et cela je l’assume. Assumeras tu aussi les implications sur toi?

La mauvaise coupe est vide….

* Litiques: en argot camerounais, Activités pratiquées sur un lit.

** Zamba: en bulu, Dieu

*** Bobis : en argot camerounais, seins

[Lui]

Publicités

Auteur :

Je me lance dans cette aventure, je ne sais pas ce que ça donnera, mais je suis déjà sur que je vais me livrer à l'une de mes activités favorites : Lire. J'adore lire, je dévore tout, livres,journaux, sites, etc... j'ai aujourd'hui l'opportunité de lire certains de mes amis et je vais m'en donner à coeur joie. J'adore écrire, mais là, je ne suis pas aussi studieux que quand je lis. Mes textes sont plus le résultats d'une inspirations que d'une discipline. Me confronter aux autres pourrais me permettre de suivre les codes et d'apprendre. Sur un plan plus personnel, je suis quelqu'un de jovial, et certains de mes écrits le montrent et j'espère continueront à le montrer. Je suis une réactionnaire apolitique, grand hater du 9 national devant l'éternel, je souhaite vous proposer ici des articles qui vous donneront le sourire. Plus que tout, je compte sur vous pour m'aider à me livrer à ma passion des lettres. Vos commentaires et suggestions sont plus que souhaités pour m'aider à faire mes premiers pas dans ce monde.

6 commentaires sur « Le Beat est mort. Vive le Beat! »

  1. De lui à elle 👌

    Quand la complicité fout le camp l’exigence de performance surtout de l’homme s’installe dans un film à deux acteurs principaux.
    Dommage de toujours voir la coupe à moitié vide. Le beat c’est le beat

    Aimé par 1 personne

Un avis sur le sujet??? Exprime toi

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s